La neurophathie diabétique

Les perturbations de la sensibilité des nerfs de contact qui empêchant la perception des petites blessures ou anomalies du pied (cor, durillon, fissure, crevasse, mycose...), sont à l’origine des complications touchant le pied du diabétique. En effet ces atteintes risquent de s'infecter pouvant mener à l’amputation.

La neuropathie peut provoquer des ulcérations de la peau du pied difficiles à cicatriser en raison des occlusions des artères qui entraînent un déficit d’oxygénation du sang : c’est le mal perforant plantaire. 

La prévention 

Attention, ne jamais oublier qu’une petite blessure mal soignée ou une ampoule par frottement de chaussure non adaptée ou un ongle d’orteil mal coupé sont très souvent à l’origine d’une plaie infectée du pied voire même d’une gangrène. 

les pieds

« Plus de 50% des amputations sont faites sur des patients diabétiques, le diabète en étant la principale cause. Des amputations non traumatiques chez les patients diabétiques sont précédées par une lésion du pied dans 85% des cas. [1] »

La prévention est possible et simple. Il faut veiller à :

• L’hygiène des pieds (propreté, ne pas utiliser de l’eau trop chaude pour laver les pieds, un bon séchage par un linge doux et propre), des orteils (bien sécher entre les orteils sans frotter, en cas de mycose soigner le plus rapidement possible) et des ongles (attention n’utilisez pas de coupe-ongles).

• Contrôle et surveillance visuels réguliers (par vous-même en utilisant un miroir, un proche ou un spécialiste) de l'état de vos pieds,

• Soins et traitement adaptés à la moindre blessure ou anomalie...

• L’équilibre du diabète

• Ne plus fumer car le tabac a des effets sur la circulation sanguine

• Bien choisir ses chaussures (achetez les chaussures en fin de journée lorsque les pieds sont gonflés, les chaussures doivent être adaptées à l’état de santé des pieds et aux conditions de marche, ils doivent être souples) 

• Utiliser des chaussettes en coton à changer tous les jours

• Ne pas marcher pieds nus 

• Ne négliger aucune anomalie ni la moindre blessure.

 


Références:

[1] R. Mizouri & al. - Risque podologique et corrélation avec le niveau d’éducation chez les diabétiques. LA TUNISIE MEDICALE - 2021 ; Vol 99 (02) : 277-284. http://www.latunisiemedicale.com/article-medicale-tunisie_3857_fr