Complications et contrôle

Les complications du diabète sont une conséquence des hyperglycémies répétées et du déséquilibre du diabète et ce quel que soit le type de diabète.

Les complications touchent différents organes. 

Le danger réside dans le fait que l’installation de ces complications est très souvent silencieuse. La prévention et la détection précoce sont possibles.

 

Les complications peuvent toucher ces différents organes, cliquez ci-dessous pour vous informer, 

 

les dents
Les dents
Les dents
les nerfs
Les nerfs
Les nerfs
Le cœur
Le cœur
Le cœur
les reins
Les reins
Les reins
Sexualité
La sexualité
La sexualité
les artères
Les artères
Les artères
les pieds
Les pieds
Les pieds
les mains
Les mains
Les mains
les yeux
Les yeux
Les yeux

Prévention 

Le plus important est de pouvoir prévenir ces complications.

Le meilleur moyen serait de se conformer aux traitements prescrits par votre médecin y compris les conseils hygiéno-diététiques et l’activité physique.

De même un suivi régulier est vital. Assurez-vous de respecter autant que possible ces conseils de suivi [1] :

Les consultations trimestrielles :

Une fois par trimestre vous consulterez votre médecin pour renouveler votre ordonnance selon l’évolution de votre maladie. Au cours de cette visite, votre médecin vérifiera :

Votre adhésion aux conseils hygiéno-diététiques. En cas de difficultés de suivi ou de déviations, il saura vous orienter vers un ou une nutritionniste ou discutera avec vous les meilleurs moyens de correction de vos erreurs alimentaires et comportementales.

Votre capacité et courage à supporter le sevrage tabagique, s’il a eu lieu. Pour vous aider, il pourra vous orienter vers les consultations de sevrage tabagique[2]. Attention cependant, il est important de suivre les conseils de votre thérapeute pour éviter la prise pondérale qui accompagne généralement le sevrage tabagique[3]. 

Votre poids. En cas de surcharge pondérale et obésité, il vérifiera l’efficacité des conseils de perte pondérale prodigués et les difficultés rencontrées pour leur application. En cas d’amaigrissement involontaire, il essaiera de chercher avec vous les causes et les corriger.

Votre tension artérielle. L’enquête nationale THES[4], réalisée en Tunisie en 2016 a montré que la prévalence de l’HTA dans la population des 15 et plus était de 28,7%. Cependant cette prévalence atteint les 72,2% chez les 65 ans et plus. Selon cette même étude, l’association HTA-diabète était de 8,9%, pour la population totale et 29,1% pour les 65 ans et plus. Selon le registre national d’hypertension « NATURE-HTN » élaboré par la Société Tunisienne de Cardiologie et Chirurgie Cardiovasculaire (STCCCV), l’association HTA-diabète a été trouvée chez 39,5% des patients hypertendus[5]. Dans une étude tunisienne[6] réalisée auprès de diabétiques de type 2 « insulino-requérants », la prévalence de l’HTA était de 48% et s’est aggravée au bout d’une année de traitement insulinique, pour atteindre 55,6 % en rapport avec la prise de poids observée. Chez le diabétique, l’hypertension peut être masquée et l’absence de baisse nocturne des chiffres de PA sont fréquentes[7].

En plus de la mesure ponctuelle de votre tension en consultation, la mesure à domicile de votre pression artérielle est utile. Votre médecin cherchera une hypotension orthostatique qui pourra se voir en cas neuropathie[8]. Il est important de retenir que la baisse de la PA de 10 mmHg permet de réduire les complications micro et macro-vasculaires ainsi que la mortalité. Il est recommandé d’atteindre une PAS≤130 mm Hg et une PAD≤80 mm Hg tant que le traitement est bien toléré[9]. 

Votre équilibre glycémique. A toutes les consultations vous devez ramener avec vous votre carnet de suivi qui doit être correctement rempli[10]. Vous ramènerez aussi votre glucomètre. Les glycémies consignées dans votre carnet, permettront de voir l’effet du respect ou non de l’alimentation et de l’activité physique, de vérifier les glycémies d’après repas et de dépister les hypoglycémies non ressenties. Avant de consulter, n’oubliez pas de réaliser l’analyse de votre HbA1c trimestrielle qui révélera votre équilibre glycémique au cours des 3 derniers mois et qui décidera de l’évolution de votre traitement. 

N’hésitez pas d’informer votre médecin de tout signe ou anomalies sentis ou observés.

 

Les consultations annuelles :

Il est impératif voire même vital, de pratiquer au moins 1 fois par an, les examens suivants : 

L’examen des pieds à la recherche de toutes déformations, infections, anomalies ou signe de neuropathie. L’aide du podologue peut être utile.

La vérification de la couverture vaccinale contre Covid-19 mais aussi contre la grippe et toute autre pathologie que le médecin estimera nécessaire de se faire vacciner.  

Le bilan rénal : il permettra de dépister une dégradation de la fonction rénale et une atteinte même débutante du rein par le diabète.

Le bilan lipidique : pour prévenir les complications cardiaques ou au niveau des artères et la stéatose hépatique non alcoolique (NASH)

L’examen ophtalmologique : Il va permettre de mettre en évidence l’atteinte des yeux par le diabète encore appelé « rétinopathie diabétique ». Il va aussi permettre de dépister le glaucome, la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), et la cataracte responsable de troubles de la vue.

L’examen bucco-dentaire : pour éviter les complications buccodentaires et soigner celles qui se sont installées.    

 

Les examens à réaliser tous les 3 à 5 ans ou devant des signes évocateurs :

Le dépistage de l’infarctus silencieux ou de l’insuffisance cardiaque du diabétique : Il se fait auprès du cardiologue par des examens tels que l’échographie cardiaque, l’épreuve d’effort cardiaque…

L’écho-doppler des artères du cou et des jambes : A la recherche d’une atteinte des artères qui nourrissent le cerveau et les membres inférieurs en prévention des attaques cérébrales et d’amputation particulièrement chez les diabétiques fumeurs.


Références:

[1]  https://www.diabete66.fr/quel-aide-memoire-pour-le-suivi-du-patient-diabetique

[2] L'Institut de Santé et Sécurité au Travail, met à votre disposition la liste des consultations de sevrage tabagique tenue par la DIRECTION DES SOINS DE SANTE DE BASE du MINISTERE DE LA SANTÉ. Elle comporte les noms des médecins répartis par région et selon le lieu de la consultation. http://www.isst.nat.tn/fr/article/les-consultations-de-sevrage-tabagique

[3]  Clair, C., Cornuz, J., Berlin, I. (2011). 'Tabagisme, obésité et diabète : une interaction cliniquement importante', Rev Med Suisse 2011; volume -3. no. 319, 2338 – 2342. https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2011/revue-medicale-suisse-319/tabagisme-obesite-et-diabete-une-interaction-cliniquement-importante#tab=tab-references

[4]  http://www.santetunisie.rns.tn/images/thes-rapport019.pdf [5]

[5]  https://www.ineas.tn/sites/default/files//gpc_hta_13_avril_2021-2.pdf 

[6]  https://www.em-consulte.com/article/130276/l-hypertension-arterielle-au-cours-de-l-insulinoth

[7]  Wijkman M, Länne T, Engvall J, Lindström T, Ostgren CJ, Nystrom FH. Masked nocturnal hypertension--a novel marker of risk in type 2 diabetes. Diabetologia. 2009-52(7):1258-64. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19396423/ 

[8]  https://www.ineas.tn/sites/default/files//gpc_hta_13_avril_2021-2.pdf

[9]  Thomopoulos C, Parati G, Zanchetti A. Effects of blood-pressure-lowering treatment on outcome incidence in hypertension: 10 - Should blood pressure management differ in hypertensive patients with and without diabetes mellitus? Overview and meta-analyses of randomized trials. J Hypertens. 2017 May;35(5):922-944. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28141660/ 

[10] Vous pouvez récupérer votre carnet de suivi auprès de votre médecin