Diabète de type 1 et diabète de type 2  

Le diabète de type 1 ou diabète insulinodépendant survient quand l’organisme ne produit plus suffisamment ou plus du tout d’insuline de façon définitive. Le mécanisme est de type auto-immun : l’organisme est agressé par son propre système immunitaire. 

Le diabète de type 1 est diagnostiqué si votre glycémie à jeun est supérieure à 1,26 g/L (7 mmol/L) ou si votre glycémie, quel que soit le moment de la journée, est supérieure à 2 g/L (11 mmol/L).  

Pour pallier le manque d’insuline que vous ne sécrétez plus, vous devrez alors apporter de l’insuline à votre corps plusieurs fois par jour. 

Le diabète de type 1 survient généralement chez les sujets jeunes : enfants, adolescent et jeunes adultes. Même si de nos jours on retrouve de plus en plus de sujets jeunes diabétiques de types 2 et ceci s’explique par l’augmentation de l’obésité chez les enfants.

Les symptômes sont : soif excessive, troubles de la vision, envie fréquente d’uriner, baisse soudaine d'énergie et fatigue extrême, ainsi qu’une perte de poids soudaine et inexpliquée

Les symptômes varient d’une personne à l’autre et la maladie peut parfois passer inaperçue c’est pourquoi il est important de se faire dépister précocement. 

 

Le diabète de type 2 ou diabète non insulinodépendant s’installe souvent chez l’adulte mais on le retrouve de plus en plus chez les jeunes adolescents. 

Les symptômes sont les mêmes que le diabète de type 1 mais sont moins marqués et peuvent passer inaperçu pendant plusieurs années. 

Les causes sont multiples et elles sont liées au surpoids et à l’obésité, au manque d’activité physique et au régime alimentaire inapproprié ainsi qu’aux antécédents familiaux. Au cours du diabète de type 2, le corps produit de l’insuline 

mais l’hormone ne peut plus accomplir ses fonctions correctement. On parle d’insulino-résistance. Le pancréas fabrique alors de plus en plus d’insuline jusqu’à l’épuisement on parle alors d’insulinopénie tardive. 

Comme pour le diabète de type 1, la glycémie à jeun est supérieure à 1,26 g/L de manière chronique. L’hyperglycémie chronique, si elle n’est pas corrigée peut mener à des complications graves. 

Les mesures hygiéno-diététiques, un mode de vie sain et une bonne observance du traitement sont des éléments essentiels de la prise en charge du diabète de type de 2. 


Références :

[1] International Diabetes Federation. IDF Diabetes Atlas, 9th edn. Brussels, Belgium: 2019. Available at: https://www.diabetesatlas.org 

Pictures Designed by Freepik.