Spécial femme : ma contraception parlons-en ! 

 

Mais d’abord pourquoi insister sur une contraception ?

Il faut savoir que chez la femme diabétique, la grossesse est considérée comme à risque.

En effet une étude publiée en 2006 a ainsi montré que le risque de mort fœtale in utero chez les femmes diabétiques de type 1 ou de type 2 et le taux de malformations étaient élevés par rapport à ceux de la population générale. [1]

C’est ainsi qu’une grossesse imprévue peut avoir des conséquences dramatiques si elle survient en période de mauvais équilibre métabolique. La contraception efficace est donc fondamentale et la conception doit être préparée et programmée !

Le choix contraceptif doit tenir compte de plusieurs paramètres, en particulier l’âge, le type de diabète, l’existence de complications cardiovasculaires et les facteurs de risque associés.

Une consultation pré-conceptionnelle avec un spécialiste est essentielle pour une meilleure prise en charge contraceptive.

A qui parler de son besoin de contraception ?

Au médecin traitant, au diabétologue : En consultation vous pouvez aborder les questions que vous vous posez sur vos menstruations, votre sexualité, votre contraception mais aussi les maladies sexuellement transmissibles. Le médecin peut conseiller de vous orienter vers un(e) gynécologue ; ils travaillent souvent ensemble.

Aux soignants d’un centre de planning familial : C’est un lieu d’écoute, d’information et de consultation.

Quelle contraception ?

 

La contraception doit être facile à utiliser, toujours efficace et sans risque pour votre santé. Mais n’oubliez pas que la contraception concerne aussi le partenaire.

Contraception locale (préservatif)

Cette méthode est une manière efficace de vous protéger contre les maladies sexuellement transmissibles. Mais son utilisation seul, ne garantit pas une contraception efficace à 100%. Il est donc préférable de l’associer à une pilule contraceptive.

Contraception orale

Elle s’agit d’un moyen contraceptif hormonal féminin, se présente sous la forme de comprimés à prise quotidienne appelés « pilules contraceptives », ou plus simplement « pilule ». Il existe deux types de contraception orale :

✔ Pilules oestroprogestatives : Elles contiennent à la fois un progestatif et un estrogène.

✔ Pilules progestatives : ne contiennent, quant à elles, qu’une seule hormone en quantité très faible.

Contraception non hormonale

Le dispositif intra utérus ou stérilet est conseillé en particulier chez les femmes qui ont déjà traverser plusieurs grossesses. [2]

Contraception transdermique 

Le patch contraceptif adhérant à la peau, le patch diffuse deux hormones dans le sang pendant trois semaines. La quatrième semaine, on ne met pas de patch et des saignements vont alors apparaître.

Pilule et équilibre glycémique, quel impact ?

Des études récentes ont mis en évidence l’absence de perturbation significative du métabolisme glucidique sous contraception hormonale, qu’elle soit oestroprogestative ou progestative. [3] On peut donc en conclure que votre contraception hormonale ne présente aucun risque significatif sur votre équilibre glycémique.

Pilule et insuline sont-elles compatibles ?

Si votre traitement est l’insuline, vous pouvez choisir la pilule comme mode de contraception, en effet la pilule n’est pas contre-indiquée en cas de diabète.

Le trio : Pilule-tabac-diabète : quels risques ?

Les risques cardio-vasculaires lors de l’association pilule et tabac ont été mis en évidence dans plusieurs études.[4] En effet cette combinaison augmente fortement le risque de thrombose artérielle, à l’origine d’accidents vasculaires graves ; en cas de diabète, le tabagisme accroît considérablement les complications macrovasculaires ainsi que les complications microvasculaires

L’association pilule-tabac-diabète constitue donc un cocktail particulièrement dangereux. Arrêter de fumer sous contraception hormonale n’est donc pas une option mais une obligation compte tenu des risques !

Le petit mot de la fin :

Consultez régulièrement votre médecin traitant et abordez avec lui tous ces sujets. N’oubliez pas que l’équilibre glycémique passe par un mode de vie sain en adoptant de bonnes habitudes hygiéno-diététiques : arrêter le tabac, pratiquer une activité physique régulière, favoriser une alimentation saine riche en fibres et maintenir un poids idéal.

 


1. Macintosh MC, Fleming KM, Bailey JA et al. Perinatal mortality and congenital anomalies in babies of women with type 1 or type 2 diabetes in England, Wales, and Northern Ireland: population based study. BMJ 2006;333:177.

2. A. Bachelot, Contraception et diabète Contraception in women with diabetes mellitus, La Lettre du Gynécologue n°357 - décembre 2010.

3. V.Kerlan. Post-partum et contraception chez les femmes ayant eu un diabète gestationnel Diabetes Metab 2010;36(6 Pt2): sous presse.

4. C. Jamin Tabac et contraceptions Smoking and oral contraceptions, La Lettre du Gynécologue  n°340 - mars 2009 

Pictures Designed by Freepik.